Les solutions à vos problèmes

Solution Prophylactique de limitation de l’infection bactérienne

Le nettoyage et le polissage professionnel des surfaces dentaires est indispensable avant tout début de traitement et tout  soin d’éclaircissement. Ainsi la gencive et les dents retrouvent des conditions propices à la réalisation de soins durables : « on ne construit pas une maison sur du sable ».

Ce nettoyage est réalisé à l’aide d’un détartre, puis d’un aéropolisseur permettant de retirer la plaque dentaire bactérienne, ainsi que la grande majorité des tâches présentes sur les surfaces dentaires (dues notamment à la consommation de thé, de café ou encore et surtout de cigarettes), puis à l’aide d’une pâte prophylactique.

La plaque bactérienne se forme plus lentement sur des surfaces dentaires polies. Ce qui permet de diminuer le risque d’adhésion des bactéries nocives tant pour vos gencives que pour vos dents.

Sensibilité dentaire - collets dénudés

 

La sensibilité dentaire est une douleur au niveau d’une ou plusieurs dents, qui est stimulée par le chaud, le froid, le sucré, ou même en respirant de l'air froid. 

En fonction de l’âge, de différentes pathologies ou d’un brossage traumatique, les gencives peuvent se rétracter, découvrant ainsi le collet de la dent.

Celui-ci n'étant pas protégé par de l'émail mais par une matière plus tendre nommée dentine, la dent est sensible au chaud et au froid. C'est, dans la plupart des cas, la raison de cette  sensibilité.

Notez que la dentine étant plus fine, elle est aussi plus fragile, ce qui rend la dent encore plus sujette aux caries. On appelle cela une carie radiculaire.

Pour remédier à cela, dans un premier temps, optez pour une brosse plus douce et revoyez vos mouvements lors du brossage. Il est impératif de se brosser les dents verticalement et non horizontalement. Voyez les mouvements exacts avec votre dentiste. Changez votre brosse plus souvent : toutes les 6 semaines environ ou dès que les poils de la brosse à dents sont écartés.

Si vos problèmes persistent, d’autres solutions peuvent être proposées par votre dentiste, comme de recouvrir le collet par une résine composite qui jouera le rôle de protecteur, ou bien encore par un traitement LASER de désensibilisation, parfois une solution chirurgicale par greffe de "gencive" pourra être envisagée.

Choisissez ensuite un dentifrice qui ne soit pas abrasif (éviter tous les dentifrices dits « blanchissant » car ils sont très abrasifs), afin de ne pas éroder la dentine des collets.

En optant pour une brosse à dents électriques, que votre dentiste vous conseillera car toutes ne sont pas adaptées à votre situation, vous pourrez allier hygiène bucco-dentaire et massage des gencives.

MAUVAISE HALEINE OU HALITOSE

Qu’est-ce que la mauvaise haleine et d’où vient-elle ? 

Définition :

La mauvaise haleine, autrement appelée halitose, correspond à une odeur désagréable voire nauséabonde émanant de la bouche et fortement ressentie par l’entourage de la personne concernée. En effet, il est souvent difficile de s’en rendre compte soi-même.

L'étrange ironie de l'halitose réside dans le fait que de nombreuses personnes ne savent pas qu'elles en sont atteintes.

L'explication est la suivante : les cellules dans le nez, responsables de l'odorat, deviennent insensibles au flux continu de mauvaise odeur (saturation des récepteurs olfactifs). Si vous avez une mauvaise haleine, vous avez peut-être besoin de l'entendre dire ou alors regardez la réaction négative des personnes si vous êtes trop prêt !

Le terme halitose a une double origine étymologique :

  • une racine latine « halitus » qui signifie mauvaise haleine
  • et une racine grec « osis » qui signifie maladie ou trouble

Ainsi, l’halitose peut être le symptôme d'une pathologie locale ou générale.

Entre 5 et 10 % de la population seraient régulièrement concernés par la mauvaise haleine, mais chacun peut l’être à un moment de sa vie.

Elle est aussi fréquente chez l’homme que chez la femme (les femmes ont cependant tendance à plus consulter), et augmente avec l’âge.

Elle peut avoir des effets psychologiques non négligeables, comme l'autodépréciation (mauvaise estime de soi). Bien qu'il s'agisse, si on le compare à d'autres, d'un problème de santé mineur, la mauvaise haleine peut constituer une source de détresse et un réel handicap social.

Certaines personnes sont persuadées à tort d’avoir une mauvaise haleine. C’est ce que l’on appelle la pseudo-halitose. Un appareil de mesure scientifique, l’halimètre permet, par mesure des gaz odorants, d’infirmer cet état de fait et de les rassurer.

Cependant une prise en charge psychologique peut parfois s’avérer nécessaire.

Origines :

Elles sont multiples :

  • 90% des cas, la mauvaise haleine a une origine strictement buccale (La mauvaise haleine est souvent associée à une sécheresse buccale).
  • 7% des cas, la cause a une origine O.R.L. (rhinite, sinusite, angine etc..)
  • Autres pour les 3% restant.

L'halitose peut être transitoire liée à des modifications passagères de l'environnement buccal :

  • halitose du matin (normale). Sa persistance doit vous conduire à consulter votre dentiste.
  • halitose alimentaire (prise de certains aliments : ail, oignon, au tabac, à l’alcool, au café, à l'administration de certains médicaments).
  • ou de plus longue durée par des désordres systémiques locaux ou généraux (affections de la cavité buccale, O.R.L., digestives, pulmonaires, endocrines ou autres).

L'odeur désagréable provient de gaz sulfurés nauséabonds produits par des bactéries qui putréfient, directement dans la bouche, des débris alimentaires oubliés ou des cellules mortes du milieu.

Elle est le plus souvent due à la présence de bactéries sur la partie postérieure de la langue.

Quels sont les remèdes ?

Une fois les facteurs étiologiques dépistés, leur suppression doit résoudre ou au moins améliorer la mauvaise haleine buccale.

Une mise en état de la cavité buccale (notamment soins des caries et des restaurations défectueuses) avec assainissement parodontal est presque toujours nécessaire.

Quelques conseils pour éviter ou limiter la mauvaise haleine

  • Brossez-vous les dents au moins matin et soir.
  • Nettoyez votre langue avant de vous coucher en la raclant avec une spatule buccale en plastique ou en la frottant doucement.
  • Prenez le temps de manger et évitez de sauter des repas.
  • Votre dentiste peut vous recommander un système de nettoyage spécifique afin de procéder à un nettoyage plus approfondi qu'un simple brossage régulier.
  • Stimulez votre flux de salive avec des agrumes (oranges et citrons) ou gommes à mâcher sans sucre, contenant de l'aide citrique.
  • Buvez au moins huit verres d'eau par jour afin d'humidifier régulièrement votre bouche et de contribuer à l'élimination des bactéries à l'origine des mauvaises odeurs.
  • Demandez à votre médecin de vérifier si vos traitements génèrent des problèmes de sécheresse de la bouche susceptibles de causer une mauvaise haleine.

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Repérer les circonstances ou aliments favorisant la mauvaise haleine permet d’en discuter avec son praticien, qui confirmera ou infirmera leur rôle.

 

Conseils d’hygiène

La prévention des caries dentaires passe avant tout par une bonne hygiène bucco-dentaire

Le brossage régulier et soigneux au moins deux fois par jour (matin et soir) est impératif. Pour cela il faut utiliser une brosse à dents souple, non agressive, du dentifrice fluoré pas trop abrasif (éviter les dentifrices « blancheurs ») et du fil dentaire, afin de prévenir les caries interdentaires.

La brosse dentaire est un objet personnel que vous ne devez en aucun cas partager avec une tiers personne. Vous risqueriez de contaminer ou d’être contaminé par des bactéries agressives de cette personne.

Gardez toujours à l’esprit que la carie est une maladie infectieuse très transmissible.

 

Pourquoi le brossage ?

Il faut se brosser les dents après chaque repas et après un en-cas, surtout si celui-ci était constitué de mets sucrés. Si vous ne pouvez pas vous brosser les dents tout de suite, sachez que certains chewing-gum (sans sucre) stoppent momentanément les attaques acides, mais ne remplacent en aucun cas un brossage minutieux.

Brossez également vos gencives, cela favorise la circulation sanguine et renforce la gencive. Vos dents seront mieux protégées des attaques bactéricides si vos gencives sont en bon état.

 

 

Il faut éviter de grignoter en dehors des repas, ou de boire des boissons sucrées :

Cela augmente les attaques contre les dents en augmentant l'activité bactérienne et donc en acidifiant la bouche.

 Voir le lien suivant : https://www.atlantico.fr/decryptage/1040378/petit-rappel-amer-de-tout-ce-que-le-sucre-fait-a-vos-dents-harold-lhermite

Les sodas, sirops et jus de fruits sont très cariogènes :

Ils sont non seulement très sucrés mais aussi très acides ce qui diminuera encore plus le pH buccal. Les produits "lights", eaux aromatisées, jus "naturels" n'y échappent pas.

L'eau doit être la boisson privilégiée, surtout chez les jeunes enfants.

Si l'on n'a pas accès à sa brosse à dents, un chewing-gum sans sucre peut être utilisé pour faire au moins saliver abondamment (afin de diminuer l'acidité buccale) en attendant le prochain brossage mécanique.

 

Un régime alimentaire adapté :

Privilégier les aliments complets par rapport aux aliments raffinés. Diminuer au maximum les aliments contenant du sucre.

 

Le dépistage régulier chez le dentiste :

Cela permettra de traiter les caries à un stade initial. Les lésions dentaires seront alors minimes. On ne guérit pas d'une carie dentaire, on stoppe sa progression par son curetage et on obture la cavité résiduelle.

Ce dépistage se fera idéalement tous les 6 mois. Une visite annuelle sera suffisante chez l'adulte qui présente peu de problèmes de carie dentaire ou de problèmes gingivaux.

Contacts

Aucun renseignement médical d'ordre personnel ne peut être fourni par correspondance ou par téléphone.
Aucun honoraire ne pourra vous être communiqué par téléphone, mail ou courrier, sans vous avoir préalablement rencontré, car nous n’aurons pu déterminer précisément vos besoins de soins.

Dr Harold Lhermite

01 43 43 48 87

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Numéro RPPS : 10000391150
Cabinet conventionné

Adresse

26, rue Marbeuf
75008 Paris

Métro ligne 1 ou 9 : Station Franklin Roosevelt

Bus : lignes

32 : Pierre Charon François 1er - 286m ou La Boétie Champs Élysées - 288m

42, 80 : Montaigne François 1er - 396m

 

Horaires

Du lundi au vendredi
de 8h30 à 18h00 (19h00 pour le secrétariat)

En cas d’urgence, nous mettons tout en œuvre pour vous recevoir dans la journée. Le week-end et les jours fériés, un service de garde est organisé par le Conseil de l'ordre,
infos au 01 42 60 49 73.